Accueil           Lettres       Généalogie      Histoire         Photos      Bibliographie 
 
   .: Vous êtes ici : Lettres > Recherche > Affichage de la lettre n°92
 


IDENTIFICATION LETTRE : 92

Classer la lettre Envoyer par E-mail Imprimer le document

Portefeuille :    
Lieu : Blois
Expéditeur : Lavallière  
Destinataire : un Oncle de Joséphine : Tascher de la Pagerie
Date républicaine :  
Date grégorienne : 26 août 1805
 
Monsieur et Cher Parent,

Je ne peux me consoler de ne vous avoir pas vu à votre passage à Blois. Je vous aurais fait mon compliment sur l'avènement de Madame votre nièce à deux trônes. Vous m'auriez dit des nouvelles de Monsieur Tascher, de votre famille, de Mademoiselle votre soeur, et de Madame La Pagerie, mère de l'Impératrice. J'ai eu l'honneur de faire exprès le voyage de Paris, il y a deux ans, pour la féléiciter de ses hautes destinées. Je la trouvai à La Malmaison et j'en reçus l'accueil le plus gracieux. Elle me dit alors de vos nouvelles et de toute sa famille d'Amérique. Elle eut même la complaisance de me demander si j'étais marié, si j'avais des enfants : je lui répondis que j'en avais quatre. Elle m'offrit de leur servir de mère, comme aux vôtres dont une partie était déjà chez elle. En effet, elle a eu la complaisance de faire placer au Lycée d'Orléans mon aîné. Je lui ai adressé cette année XIII ou 1805 une autre pétition pour mon second fils appelé Emile Boisgueret-Lavallière et une pour avoir la décoration de la Légion d'Honneur pour moi. Elle paraît avoir accueilli mes demandes ; mais comme c'était avant son voyage en Italie et que je n'ai pu lui en rafraîchir la mémoire, je vous prie de lui en parler. Je vous prie aussi de me recommander aussi à Monsieur de la Cépède, grand chancelier de la Légion d'Honneur entre les mains de qui une pétition a été envoyée de la part de l'Impératrice et qui l'a. Recommandez-moi aussi à Monsieur Fourcroy, directeur des lycées et conseiller d'état, pour la place que j'ai demandée pour mon second fils au Lycée d'Orléans.

Je vous félicite, Cher Parent, d'être à même d'obliger les vôtres. Vous êtes un ange tutélaire envoyé du ciel pour notre bonheur. Que de grâces n'aurais-je point à vous rendre si vous pouviez faire réussir mes demandes ?

Je suis avec un profond respect, Monsieur et Très Cher Parent,
Votre très humble et très obéissant serviteur

/S/ Lavallière

Je vous prie de me faire réponse le plus tôt que vous pourrez pour savoir sûrement votre adresse.

[Haut de la page]
 
 
 
 
 
Mot de passe oublié ?
Nouveau membre ?
 



 

Récital Mercredi 5 Octobre 2011 Institut de France et l'Abeille au Service du Patrimoine au sein de la Fondation Dosne-Thiers

Messe à Rueil-Malmaison lundi 30 mai 2011 à 19H

 

 
Désinscription [?]
 

 

Découvrez dans la boutique :
La boutique du site
et bien d'autres livres...