Accueil           Lettres       Généalogie      Histoire         Photos      Bibliographie 
 
   .: Vous êtes ici : Lettres > Recherche > Affichage de la lettre n°334
 


IDENTIFICATION LETTRE : 334

Classer la lettre Envoyer par E-mail Imprimer le document

Portefeuille : Hanoteau, P. 109 à 1    
Lieu : Aix
Expéditeur : Impératrice Joséphine  
Destinataire : Prince Eugène
Date républicaine :  
Date grégorienne : 13 septembre 1812
 
La date de ma lettre, mon cher Eugène, t'apprendra que je suis arrivée à Aix. Ma route a été heureuse ; ma santé est assez bonne, mais j'éprouve un grand vide ; ce n'est plus ici Milan ni son beau soleil et encore moins les objets si chers que je m'étais accoutumée à y voir. Chaque instant me fait sentir que j'en suis éloignée. Auguste aussi me regrette ; elle m'a écrit la lettre la plus tendre ; ses enfants lui demandent si je reviendrai bientôt et Joséphine a pleuré en entendant partir ma voiture. Tu vois que tes enfants te ressemblent. Ma consolation est de les avoir laissés parfaitement bien portants. Auguste n'a jamais été mieux ni plus fraîche ; autrement, sois-en bien sûr, ce n'est pas de ma santé que je me serais occupée.

J'ai reçu, depuis que je suis à Aix, tois lettres de toi, du 15, du 19 et du 21 ; je suis touchée de l'intérêt avec lequel l'Empereur t'a parlé de moi ; il sait qu'il n'y a de coeur qui lui soit plus dévoué que le mien.

J'ai vu avec plaisir que mes premières lettres t'étaient parvenues ; tu aurais dû en recevoir une de moi tous les jours, pendant les quinze jours qu'Auguste n'a pas pu t'écrire. Auguste a mis trop de prix aux cadeaux que j'ai faits ; ils ne sont pas si considérables que tu le penses. C'est toi, mon cher fils, qui es vraiment magnifique ; je ne suis ton exemple que de loin ; d'ailleurs, l'ordre et l'économie couvriront aisément les dépenses qu'il est convenable de faire. Tu sais que je devais beaucoup l'année dernière : j'ai tout acquitté ; j'ai payé comptant toutes les dépenses de cette année, et j'arriverai à la fin de décembre sans rien devoir.

Il y a dans ce moment peu de monde à Aix. Cependant j'y ai trouvé encore la reine d'Espagne, la princesse Pauline et la princesse de Suède. J'ai déjà pris trois bains ; je me dépêche pour profiter des derniers beaux jours, mais, malgré mes soins je doute que les eaux me paient le sacrifice que je leur ai fait.

Adieu, mon cher Eugène, aime-moi, je t'aime et t'embrasse tendrement.

Joséphine.

Mme de Saint-Alphonse et M. de Beaumont sont touchés de ton souvenir et me prient de t'exprimer leur reconnaissance. Ce pauvre M. de Beaumont est dans le chagrin : il vient d'apprendre que son fils, qui est en Espagne, a eu la cuisse percée d'une balle.

[Haut de la page]
 
 
 
 
 
Mot de passe oublié ?
Nouveau membre ?
 



 

Récital Mercredi 5 Octobre 2011 Institut de France et l'Abeille au Service du Patrimoine au sein de la Fondation Dosne-Thiers

Messe à Rueil-Malmaison lundi 30 mai 2011 à 19H

 

 
Désinscription [?]
 

 

Découvrez dans la boutique :
La boutique du site
et bien d'autres livres...