Accueil           Lettres       Généalogie      Histoire         Photos      Bibliographie 
 
   .: Vous êtes ici : Lettres > Recherche > Affichage de la lettre n°247
 


IDENTIFICATION LETTRE : 247

Classer la lettre Envoyer par E-mail Imprimer le document

Portefeuille : VI    
Lieu : Fort-de-France
Expéditeur : Madame de la Pagerie, mère de Joséphine  
Destinataire : Impératrice Joséphine
Date républicaine :  
Date grégorienne : 6 mai 1806
 
Vous trouverez ci-joint, Ma Chère Fille, un état des services de Monsieur Peyré, mon médecin, qui demande à être admis un nombre des membres de la Légion d'Honneur et d'être promu au grade de médecin en chef des hôpitaux militaires de la Martinique. Je verrais avec d'autant plus de plaisir cette demande appuyée de Votre protection auprès de Sa Majesté l'Empereur en la lui mettant sous les yeux, que je serais jalouse de prouver au Docteur Peyré combien je suis reconnaissante des attentions qu'il n'a point cessé d'avoir pour moi pendant différentes indispositions que j'ai eues, et des soins qu'il me porte encore aujourd'hui où je fais tout pour prévenir une maladie (...) dangereuse dont j'étais menacée. C'est aux bontés et à l'intérêt bien vif que le Général Villaret prend à ma santé, que je dois le choix que j'ai fait de Monsieur Peyré pour mon médecin dont les connaissances sont fort étendues et qui a tellement étudié mon tempérament que je n'ai qu'à me louer de sa manière de me traiter.
Ses longs et honorables services, les cures sans nombres qu'il a faites dans la colonie à la connaissance et à la satisfaction des chefs, ont attiré à cet excellent père de famille intéressante la confiance et l'estime, non seulement de ces mêmes chefs, mais celle de tous les habitants et la mienne qui est si particulière que je n'aurai jamais un autre médecin si Dieu lui donne des jours. Tous ces titres, Ma Chère Amie, en sont de bien réels près de Vous, j'en suis sûre, pour mériter l'intérêt que je sollicite en faveur de Monsieur Peyré auquel je suis attachée, et par reconnaissance et par le cas extraordinaire qu'en font tous les honnêtes gens.

Adieu, Ma Chère Fille. Je Vous aime et Vous embrasse de tout mon coeur ainsi que mes chers petits-enfants. Présentez mes respects à Votre illustre époux.

/ S / Sanois de Lapagerie

[Haut de la page]
 
 
 
 
 
Mot de passe oublié ?
Nouveau membre ?
 



 

Récital Mercredi 5 Octobre 2011 Institut de France et l'Abeille au Service du Patrimoine au sein de la Fondation Dosne-Thiers

Messe à Rueil-Malmaison lundi 30 mai 2011 à 19H

 

 
Désinscription [?]
 

 

Découvrez dans la boutique :
La boutique du site
et bien d'autres livres...