Accueil           Lettres       Généalogie      Histoire         Photos      Bibliographie 
 
   .: Vous êtes ici : Lettres > Recherche > Affichage de la lettre n°203
 


IDENTIFICATION LETTRE : 203

Classer la lettre Envoyer par E-mail Imprimer le document

Portefeuille : D    
Lieu :
Expéditeur : Louis de Tascher de la Pagerie  
Destinataire : Sainte-Rose de Tascher de la Pagerie
Date républicaine :  
Date grégorienne : 25 février 1811
 
Je réponds ce matin, Cher Sainte-Rose, à ta jolie lettre du 14 : ce que je n'ai pu faire hier matin en écrivant à Henry. Je te remercie, Aimable Ami, de tout ce que tu me dis d'aimable ; j'étais persuadé que celà ne serait pas autrement, connaissant tes sentiments à mon égard et du plaisir que tu aurais en apprenant tout ce qui m'arrive. Enfin, voici l'accomplissement de tous mes voeux réalisés ; et j'espère que dans quelque temps il le sera entièrement. L'idée de voir papa me comble de la plus douce félicité. Que je suis impatient de voir arriver les cinq mois qui nous restent à passer pour arriver à ce but heureux. Je compte les jours et ils me paraissent bien longs à s'écouler. La santé de ma femme est bonne ; elle soutient fort bien le changement qui s'opère en elle et tout nous fait croire qu'elle aura des couches les plus heureuses.

C'est de tout mon coeur, Cher Frère, que je te verrai dans mon gouvernement ; je mettrai tout en oeuvre pour recevoir dignement le fleuve de la galanterie, l'aimable Nicolas. Avertis-moi d'avance pour faire mes dispositions. Viens le plus tôt que tu pourras, Cher Frère ; à notre impatience, ce moment paraît bien long. J'espère que ma soeur fera aussi un voyage dans quelque temps. Ma femme compte sur elle pour le moment de ses couches ; et j'espère que notre bonne soeur se rendra à nos désirs.

J'ai grand espoir que bientôt les affaires d'Henri seront tout-à-fait arrangées ; je serai au comble de la joie quand nous apprendrons cette heureuse nouvelle. Attachés comme nous le sommes, le bonheur ou les peines d'un de nous ne peuvent être indifférents à l'autre.

Fais-moi l'amitié du Kiakia. Adieu à Madame de T... dont j'ai reçu la lettre qu'elle m'a fait l'amitié de m'écrire et dont je lui suis très reconnaissant. Je me propose de lui répondre ces jours-ci.

Embrasse ma soeur et Henri pour moi. Adieu.

Ton meilleur ami et frère

/ S / Louis de Tascher

[Haut de la page]
 
 
 
 
 
Mot de passe oublié ?
Nouveau membre ?
 



 

Récital Mercredi 5 Octobre 2011 Institut de France et l'Abeille au Service du Patrimoine au sein de la Fondation Dosne-Thiers

Messe à Rueil-Malmaison lundi 30 mai 2011 à 19H

 

 
Désinscription [?]
 

 

Découvrez dans la boutique :
La boutique du site
et bien d'autres livres...