Accueil           Lettres       Généalogie      Histoire         Photos      Bibliographie 
 
   .: Vous êtes ici : Lettres > Recherche > Affichage de la lettre n°148
 


IDENTIFICATION LETTRE : 148

Classer la lettre Envoyer par E-mail Imprimer le document

Portefeuille : I    
Lieu :
Expéditeur :  
Destinataire :
Date républicaine :  
Date grégorienne : 1810
 
Ces lignes sont la conclusion d'un travail sur la Maison Tascher de la Pagerie fait par ordre de l'Impératrice Joséphine en 1810 par Monsieur de Montléart.

Dans le cours des recherches sur le nom des Tascher, on a recueilli quantité d'actes sur les premiers Seigneurs de Garges ; dans l'espoir d'y trouver l'origine de la propriété des Tascher à Garges, qu'on présume leur être venue par une alliance avec un de ces premiers Seigneurs de Garges, du nom de Garges, dont on a relevé une suite, tant aux archives de Saint-Denis que dans celles de divers autres dépôts depuis les siècles les plus reculés jusque vers le 16ème siècle que cette maison s'est éteinte. Monsieur Ferry de Tascher a vraisemblablement contracté cette alliance.

On a de même relevé quantité d'actes sur les maisons de Villaines, de Chaumont, de Courtalin et autres alliées à celle des Tascher dans différents siècles.

On donnerait, si on le désire, des extraits de tous ces actes, comme on a fait ici pour ceux sur le nom de Tascher.

La propriété de ces derniers à Garges avait pris de leur temps le nom de Fiefs Tascher et l'a toujours conservé depuis, comme il paraît par tous les actes qui font connaître les divers seigneurs qui les ont possédés jusqu'à nos jours.

La jonction de Tascher de Garges avec ceux du pays chartrain dont Guillaume de Tascher, mari de Jeanne de Chaumont en 1450, tient à bien peu de choseet doit se trouver dans les archives du département d'Eure-et-Loir puisqu'on ne la trouve ni dans celles de Saint-Denis pour Garges qu'on a examiné en totalité et avec soin, pièce à pièce, ni dans les archives du Loiret concernant surtout l'Orléanais, Beaugency, Blois et qu'on a de même compulsé avec la plus grande exactitude et que même le nom de Tascher, après la donation de Nicolas Tascher, confirmée par ses enfants en 1225, ne s'y trouve sanctionné qu'une seule fois dans l'aveu en 1405 par le Seigneur de Saint-Maurice-sur-Aveyron, pour les sens de Saint-Firmin-aux-Bois à Monseigneur le Duc d'Orléans à cause de sa chatellenie de chateaurenard?

Les actes consignés sur les manuscrits du prieur à Mondonville, sur la maison de Tascher, indiquent assez que c'est aux archives du pays chartrain et du Perche qu'il faut recourir si l'on en désire de plus anciens et de plus amples pour établir la dite jonction.

La donation de Nicolas de Tascher à l'Abbaye de Saint-Euverte, confirmée en 1225 par ses enfants, de la manière dont elle est exprimée et à l'époque où elle a été faite, ne laisse nul doute que cette maison est originaire d'Orléans et de l'Orléanais.

Tous les actes du pays ne faisant depuis cette époque de 1225 aucune mention du nom de Tascher, il est probable que bientôt après elle a contracté des alliances et formé des branches soit à Garges, soit au pays chartrain puisque le trésor de Saint-Denis, qui est le plus riche en titres suivis et de la plus haute antiquité, ne commence à relater le nom de Tascher qu'en 1309.

Il parait par les titres de Garges de la Chambre des Comptes et du Trésor des Chartes que Messieurs Ferry et Jean de Tascher, chevaliers, avaient différentes propriétés à Garches. Il y a apparence qu'ils étaient frères. Monsieur Ferry obtint du Roi en 1309 la haute justice de Garges et un jugement en 1314 pour la dite justice qui lui était contestée ; et Monsieur Jean était mort en 1314 comme il apparaît d'un acte de Madame Marguerite, sa veuve, pour cens à Garges.

Quoique les titres ne personnifient pas de postérité au dit Jean à Garges, ils donnent à croire qu'il en a laissé.

Que Louis fut un des enfants de Monsieur Ferry, lequel eut entr'autres Regnault I ou Regnart, et Jeanne, femme d'abord de Jean le Petit, ensuite de Jean Dreux laquelle rend aveu en 1367 pour Jeannette, sa nièce.

Que Regnault I, outre Jeanne ou Jeannette, femme en premières noces de Milès de Villaines, et en 2ème de Guillaume de Saint-Gobert, eut un fils nommé Jean, puisque, dans un aveu de 1413 pour Garges, il est mention de terres tenantes aux hoirs de Jean de Tascher.

Que ces hoirs peuvent être entr'autres ou Regnau II qui paraît vivant dans un aveu de 1405, à cause de Corbeil pour des terres relevant de Brunoy et dont les hoirs sont mentionnés dans un autre aveu de 1447 pour les mêmes terres ; ou Etienne mentionné dans un aveu de 1405 à cause de Chateaurenard pour des terres au lieu de Saint-Firmin-des-Bois. Peut-être les dits Regnault II et Etienne étaient-ils frères ? et avaient d'ailleurs des propriétés au pays chartrain et au Perche ?

Que les dits hoirs de Regnault II ou bien de Etienne descend Guillaume de Tascher, mari de Damoiselle Jeanne de Chaumont en 1450.

Il se pourrait aussi que la postérité de Jean, frère de Ferry, ait par la suite contracté des alliances au pays chartrain.

Voilà ce que l'aperçu de tous les titres offre de vraisemblable.


Ces lignes sont la conclusion d'un travail sur la Maison de Tascher de la Pagerie fait par ordre de l'Impératrice Joséphine en 1810 par Monsieur de Montléart.



[Haut de la page]
 
 
 
 
 
Mot de passe oublié ?
Nouveau membre ?
 



 

Récital Mercredi 5 Octobre 2011 Institut de France et l'Abeille au Service du Patrimoine au sein de la Fondation Dosne-Thiers

Messe à Rueil-Malmaison lundi 30 mai 2011 à 19H

 

 
Désinscription [?]
 

 

Découvrez dans la boutique :
La boutique du site
et bien d'autres livres...