Accueil           Lettres       Généalogie      Histoire         Photos      Bibliographie 
 
   .: Vous êtes ici : Lettres > Recherche > Affichage de la lettre n°117
 


IDENTIFICATION LETTRE : 117

Classer la lettre Envoyer par E-mail Imprimer le document

Portefeuille : VII    
Lieu : Paris
Expéditeur : Robert-Marguerite de Tascher de la Pagerie  
Destinataire : Monsieur le Comte de Seissel
Date républicaine :  
Date grégorienne : 14 septembre 1805
 
à Monsieur
Monsieur le Comte de Seissel
à la Martinique

Je n'ai encore rien de positif à vous annoncer, Mon Cher Seissel, relativement à la détermination que vous aurez à prendre. La lettre que je vous fais présentement n'a d'autre objet que de vous prouver que je vous ai pas oublié et qu'en tout temps vos intérêts me seront présents ; mais il ne faut pas aller plus vite que le temps et attendre que je sois même en mesure de vous être utile.

Je n'ai qu'à me féliciter, Mon Cher Cousin, de l'accueil dont Leurs Majestés Impériales ont bien voulu m'honorer : tous les jours à la Cour et traité avec bonté. J'attends avec modération et confiance ce qui émanera des volontés du trône à mon égard.

Au milieu de mes enfants, je viens d'être le plus heureux du monde ; mais je ne peux séparer de mon bonheur celui d'être, à propos, utile à un ami et à un parent aussi proche que vous l'êtes de Sa Majesté l'Impératrice. Un peu de patience, Mon Cher Seissel. Comptez sur mon amitié.

Monsieur Danès que je vois très souvent, notre estimable parent, me charge de vous témoigner tout le désir qu'il a de vous connaître. Mes enfants vous font un million d'amitiés.

Votre affectionné cousin

Robert-Marguerite

[Haut de la page]
 
 
 
 
 
Mot de passe oublié ?
Nouveau membre ?
 



 

Récital Mercredi 5 Octobre 2011 Institut de France et l'Abeille au Service du Patrimoine au sein de la Fondation Dosne-Thiers

Messe à Rueil-Malmaison lundi 30 mai 2011 à 19H

 

 
Désinscription [?]
 

 

Découvrez dans la boutique :
La boutique du site
et bien d'autres livres...