Accueil           Lettres       Généalogie      Histoire         Photos      Bibliographie 
 
   .: Vous êtes ici : Lettres > Recherche > Affichage de la lettre n°353
 


IDENTIFICATION LETTRE : 353

Classer la lettre Envoyer par E-mail Imprimer le document

Portefeuille : 1    
Lieu : Saint-Pierre
Expéditeur : la Baronne Tascher de la Pagerie  
Destinataire : à ses trois fils
Date républicaine :  
Date grégorienne : 4 janvier 1803
 
Ce sera toujours plaisir, Mes Chers Enfants, que je profiterai de tous les bâtiment de l'état qui feront route pour la France afin de vous prouver mon souvenir et de vous donner de nos nouvelles.

Nos santés à tous sont assez bonnes ; mais votre soeur Madame de Beauport, a perdu son fils aîné le 12 décembre dernier : ce qui lui cause, ainsi qu'à nous, infiniment de chagrin.

J'ai appris avec plaisir que vous, Mon Fils Aîné, êtes arrivé à Paris en bonne santé et j'écris à Madame Bonaparte pour lui témoigner toute ma gratitude de toutes les bontés dont elle vous comble et la prie d'être à cet égard mon interprète auprès du Premier Consul, son époux ; et je vous supplie, Mes chers Enfants, de faire tout ce qui sera en votre pouvoir pour mériter leurs attachement et bontés.

Je vous écris au pluriel, Mes Bons Amis, espérant qu'à cette époque-ci vous êtes tous trois réunis ; du moins c'est le voeu de mon coeur et je l'apprendrai avec bien du plaisir et vous prie en grâce, Mes Chers Enfants, de me donner souvent de vos nouvelles. Oui, de grâce, écrivez moi au moins une fois chaque mois et de manière à ce que vos lettres me parviennent aussi sûrement que promptement car je ne saurai vous peindre mon impatience d'apprendre l'arrivée d'Henri et de Louis ; mais j'en ai l'espoir pour consolation. Je n'ai pas le temps d'écrire à Laboissière. S'il est encore près de vous, dites lui mille choses aimables pour nous et Gigi et des millions de choses agréables de la part de tous mes amis, amies, connaissances, parents et protégés, particulièrement Mesdames D.... et Duplessis.

En avril ou mai, Mes Chers Enfants, vous verrez notre chère Stéphanie et Gigi. Je profite de les confier à Monsieur de Villeneuve, commandant le vaisseau Le Gemappes qui, à cette époque, croit retourner en France ; et ils auront pour mentor Madame Duplessis et Ferrières-D..., notre ami que vous connaissez tant, et peut-être Rivecourt, son parrain.

Cette colonie est fort tranquille et heureuse grâce au Premier Consul ; mais il y fait une pluie affreuse depuis un mois qui gêne les récoltes de canne et de café, et cette malheureuse peste qui règne sur les Européens qui ne cesse pas. Mais Jérôme se porte bien : il s'amuse tantôt ici, tantôt au Fort de France, mais il ne peut aller dans d'autre colonie : son bâtiment l'Epervier est absolument démuni de matelots et l'amiral est lui-même dans cette position, et cela par cette cruelle maladie.

Adieu, Mes Chers Enfants. Oh, non jamais ! Et croyez toujours à la tendresse sans borne de votre tendre maman et bien véritable amie.

/S/ la Bonne. Tascher de Lapagerie

Ci-joint une lettre pour Monsieur Ch... de sa maman. Je vous le recommande.
Vous saurez que de cette peste j'ai perdu le pauvre petit Charles Guignard en trois jours.

Ci-joint une lettre de votre vieille cousine de S... pour son mari et Monsieur Letaud ; elle vous embrasse tous et vous recommande son mari pour une place ici.

[Haut de la page]
 
 
 
 
 
Mot de passe oublié ?
Nouveau membre ?
 



 

Récital Mercredi 5 Octobre 2011 Institut de France et l'Abeille au Service du Patrimoine au sein de la Fondation Dosne-Thiers

Messe à Rueil-Malmaison lundi 30 mai 2011 à 19H

 

 
Désinscription [?]
 

 

Découvrez dans la boutique :
La boutique du site
et bien d'autres livres...