Accueil           Lettres       Généalogie      Histoire         Photos      Bibliographie 
 
   .: Vous êtes ici : Lettres > Recherche > Affichage de la lettre n°351
 


IDENTIFICATION LETTRE : 351

Classer la lettre Envoyer par E-mail Imprimer le document

Portefeuille : VI    
Lieu : aux Trois-Ilets
Expéditeur : Sainte-Catherine d'Audiffrédy  
Destinataire : Monsieur de Tascher de la Pagerie, à Paris
Date républicaine :  
Date grégorienne : le 12 décembre 1802
 
J'ai lu avec bien de l'intérêt, mon Cher Tascher, ta lettre à notre bonne tante Madame de la Pagerie. Les détails que tu lui fais de ta réception m'ont fait le plus grand plaisir. J'étais bien persuadé d'après l'affabilité accoutumée de ton illustre parente que tu n'aurais pas à te repentir d'avoir fait le voyage de France. Tu connais assez mon attachement pour toi pour être bien convaincu que je partage bien sincèrement le bonheur que te procure ton agréable situation. J'ai vu avec joie, mon Cher Ami, que les faveurs de la fortune ne t'avaient pas fait oublier tes amis des Trois-Ilets. Je dois te dire qu'ils ont été bien reconnaissants de ton souvenir. Je conçois qu'ils ont eu des torts de supposer qu'il se serait opéré un changement en ta personne dans le tourbillon du grand monde. Ton coeur m'était assez connu pour avoir été ta caution à cet égard. D'ailleurs, mon Bon Ami, l'exemple que te donne Madame de Bonaparte en accueillant avec grâce ses anciens amis, et ton inclination à suivre un modèle aussi parfait, ne peut que justifier la bonne opinion que tu as su m'inspirer. Sois bien assuré que j'apprendrai toujours avec un nouveau plaisir les événements qui pourront contribuer à ton avancement.
J'écris à Charles par la même occasion. Je présume qu'il est toujours dans ton intimité. Il me mande dans sa dernière lettre qu'il quitte la France en avril prochain. S'il effectue ce projet, je lui laisserai le timon de l'habitation et j'irai te rejoindre l'année prochaine. J'espère, mon cher Ami, que tu as la bonté de penser à moi quelquefois. Je te prie de redire de temps à autre un petit mot en ma faveur à Madame de Bonaparte et à ton cousin afin que je ne leur sois pas tout-à-fait inconnu quand j'irai à Paris.

Reçois ici, Mon Cher Tascher, l'assurance de l'inviolable attachement que t'a voué pour la vie ton affectionné

/S/ Sainte-Catherine d'Audiffrédy

Ces dames me chargent de mille choses agréables pour toi.

[Haut de la page]
 
 
 
 
 
Mot de passe oublié ?
Nouveau membre ?
 



 

Récital Mercredi 5 Octobre 2011 Institut de France et l'Abeille au Service du Patrimoine au sein de la Fondation Dosne-Thiers

Messe à Rueil-Malmaison lundi 30 mai 2011 à 19H

 

 
Désinscription [?]
 

 

Découvrez dans la boutique :
La boutique du site
et bien d'autres livres...